Messan - un cœur pour le Togo

Messan, le président d'AGERTO, semble modeste - il préfère son organisation à sa personne et pourtant quand vous venez à son bureau à Kpalimé, des photos sont accrochées avec lui et des personnes importantes. Il doit se passer quelque chose de spécial avec les Togolais. Les gens qui ne connaissent pas Messan et le voient pour la première fois l'emmènent immédiatement dans leur cœur sans savoir qui est réellement cet homme.

 


 

Grâce à sa forte volonté, il est toujours inscrit à l'école...

 

Messan est né en 1960. Il était l'un des 26 enfants que son père a eus avec six épouses. Son père passait souvent des jours à chasser le lièvre, les poulets sauvages, les girafes et les éléphants. La famille a toujours eu assez de viande. Cependant, tout le reste faisait cruellement défaut. En raison des mauvaises conditions, l'éducation scolaire était hors de question pour le moment. Ce n'est qu'à l'âge de dix ans, par exemple, que Messan a été inscrit à l'école en raison de sa propre volonté. Le premier uniforme scolaire de Messan était fait de draps de lit. Son père a fait tout ce qui était possible pour ses nombreux enfants, afin que tous puissent enfin aller à l'école.

 

Bien que Messan était l'un des meilleurs de sa classe, les enseignants ne l'aimaient pas. Il résiste avec véhémence aux coups arbitraires de ses professeurs et doit donc changer d'école à plusieurs reprises. Après quelques années, Messan a été autorisé à déménager à l'école secondaire dans la ville côtière d'Anecho en raison de ses bonnes notes. Au début, c'était difficile pour lui d'être si loin de chez lui. Il était le plus pauvre de la classe et n'avait pas d'amis au début. Petit à petit, il se lia d'amitié avec ses camarades de classe plus riches. Messan a également trouvé facile d'apprendre à l'école secondaire, et grâce à son talent, il a pu sauter plusieurs années d'école.

 

Les années de voyage (Bénin et Nigeria)......

 

Les familles que Messan s'est lié d'amitié pendant son séjour à Anecho lui a permis d'aller au Nigéria immédiatement après avoir terminé ses études. Mais Messan ne se sentait pas à l'aise dans l'environnement de ces familles riches, la vie luxueuse ne lui convenait pas, et il est parti au Bénin dans le but d'y apprendre un métier. Il a trouvé un apprentissage de soudeur et a vécu très modestement pendant sa formation. La nuit, il dormait dans l'atelier entre les barres de fer. Samedi, il s'est rendu à la plage pour ramasser des crabes. Une partie était utilisée comme nourriture, le reste des crabes qu'il vendait.

 

Organisateur de concerts et trafiquant de gaz.....

 

Pendant son apprentissage, une amitié s'est développée en un chanteur qui avait son studio juste à côté de son atelier d'apprentissage. Messan a écrit des paroles pour lui. Après trois ans d'apprentissage, le chanteur lui permet d'entrer dans le monde des concerts de musique. Messan a organisé de nombreux concerts de chanteurs ouest-africains au Togo. Cependant, les carnets de commandes n'étaient pas toujours pleins. En des temps difficiles, il a fait passer de l'essence en contrebande entre le Bénin et le Nigeria. C'était un travail tellement dangereux que beaucoup de ses contrebandiers ont perdu la vie lors des tournées nocturnes. Mais Messan a eu de la chance, était peut-être un peu plus intelligent et plus intelligent que ses collègues de travail et, grâce à ses voyages de contrebande réussis, il a pu déposer un coussin de gel sur le côté.

 

Un premier contact avec l'Europe.....

 

C'est une épine dans le pied de Messan que les voitures sont mises au rebut en Europe, mais cela pourrait être une nécessité urgente en Afrique. Du Togo, avec son frère, il a construit un commerce de voitures avec des voitures d'occasion d'Allemagne. Un jour, il pensait qu'il pouvait éviter la commission que les commerçants allemands prenaient. Il a contracté un emprunt bancaire et est parti pour l'Allemagne. Sa femme et ses deux fils ont suivi plus tard.

 

En Allemagne

 

Messan est arrivé en 1995 à Halle an der Saale, en Allemagne. Il pouvait s'exprimer en anglais et en français, mais il ne parlait pas encore l'allemand. Au début, il lui était difficile de joindre les deux bouts malgré l'exportation de voitures. Bientôt, son entreprise d'exportation de voitures n'était plus qu'une activité secondaire. Dominant divers dialectes du Nigeria, du Bénin et du Togo, Messan a rapidement pu travailler comme traducteur judiciaire. Au début, il traduisait tout en anglais, mais peu à peu, il a appris l'allemand dans la rue et après un certain temps, il était si puissant qu'il a traduit les langues africaines directement en allemand.

 

En plus de son travail de traducteur, il a aidé des Africains en Allemagne, en coopération avec les autorités locales, Caritas et Amnesty International, accusés ou en difficulté. Messan est devenu un médiateur précieux, de sorte qu'il a également été autorisé à rendre visite aux trafiquants de drogue africains en prison et à utiliser ses compétences linguistiques pour les interroger sur leurs besoins afin qu'ils cessent de vendre de la drogue. Il dit : "Je m'entends bien avec tout le monde et le plus important pour moi, c'est d'être clair avec ma conscience. Les compétences linguistiques et de médiation recherchées de Messan ont également été la raison pour laquelle il a été transféré de Halle an der Saale à Cologne et Hanovre. Peu après le tournant du millénaire, Messan a obtenu la citoyenneté allemande.

 

Bien que le travail pour Messan a été très satisfaisant, car il a été en mesure d'aider de nombreux Africains en Allemagne qui s'étaient trouvés dans des situations difficiles. En 1999, Messan est retourné au Togo et a fondé son association AGERTO dans le but d'offrir des possibilités de formation à des jeunes issus de milieux difficiles. Mais une association sans argent n'était d'aucune utilité.

 

Pour gagner de l'argent pour son projet en Europe et aux USA......

 

Afin d'amasser des fonds pour son projet, Messan s'est de nouveau rendu à l'étranger. Il a d'abord travaillé pendant deux ans comme chef de service emballage dans une usine de muesli en Bretagne (France). Puis deux ans à New York en tant que traducteur ont suivi, pendant un mois, également en tant qu'expert en sécurité. Mais brusquement, son emploi a pris fin, car il ne voyait aucune chance de chasser les voleurs avec son petit pistolet dans un vol, et il préférait s'enfuir.

 

Messan aimait se souvenir de son temps en tant que traducteur judiciaire lorsqu'il pouvait gagner beaucoup d'argent. Il a ensuite trouvé un emploi et s'est installé à Würzburg en Bavière. C'est là qu'il a établi des contacts qui ont été vitaux pour ses projets ultérieurs avec AGERTO.

 

Le coup de départ.....

 

Le temps était venu en 2006. Messan est enfin rentré au Togo et a établi son premier centre de formation d'apprentis à Kpalimé. Le gouvernement local lui a fourni des terres et Messan a construit sur ces terres. Une infirmerie, un atelier pour menuisiers et soudeurs, un atelier de couture et de tissage, une salle informatique pour les apprentis, des abris, un entrepôt, des porcheries et un tirage bien sorti de terre. Il a été soutenu par de nombreux bénévoles et divers donateurs, principalement d'Allemagne. Les nombreuses inscriptions en allemand sur les bâtiments en témoignent aujourd'hui.

 

Les influences allemandes dans le soutien aux apprentis sont également visibles. Chaque stagiaire maîtrise parfaitement l'hymne national allemand et togolais. Tous les matins à 7h30, ces deux chants sont chantés par les apprentis et les drapeaux sont hissés sur les deux mâts de drapeau placés au centre.

 

AGERTO aujourd'hui.....

 

AGERTO est maintenant répartie sur trois sites au Togo. Les Togolais d'aujourd'hui sont constamment confrontés à des problèmes d'argent. Il a tellement de projets en tête, mais la bourse nécessaire pour les réaliser est généralement vide. Mais Messan se bat pour tous ses enfants. Entre-temps, il y a environ 100 apprentis. Grâce à sa retraite anticipée de l'Allemagne et aux contributions des associations Togohilfe, Hilfe für Togo, la paroisse protestante d'Esslingen et d'autres donateurs, il parvient à faire fonctionner les centres et même à les agrandir constamment. Il dit qu'AGERTO est sa vie et ses pensées vagabondent autour de ce projet.